Braquages : quelles sont les méthodes types utilisées par les malfaiteurs ?

Quand le braqueur finit gazé et avec une dent cassée…

Le Mans, lundi dernier, 19 heures. Un homme entre dans un tabac presse, rue d’Helsinki vers Coulaines. Visage à peine recouvert, mains gantées, bombe de gaz lacrymogène en main. Armé pour le braquage. Là, tout s’enchaîne très vite. Quand le malfaiteur appuie sur la bombe,  c’est lui qu’il asperge de gaz lacrymogène. Il prend la fuite. Les yeux larmoyants, il se cogne contre un arbre et se casse une dent. Les policiers retrouveront le précieux indice au sol. Le voleur maladroit arrive malgré tout à prendre la fuite après un braquage raté et..original.

Armes en tout genre

Les vols à mains armées restent le moyen le plus fréquent utilisé par les malfaiteurs. Des armes parfois « classiques », pistolets ou revolvers, mais pas toujours…

Spectaculaire. La voiture bélier est souvent très spectaculaire car les dégâts sont  considérables et très visibles. Ce fut le cas le 31 octobre dernier dans une agence  BNP Paribas d’Arceuil (94). L’arme était une 205 Peugeot lancée à toute allure sur l’établissement bancaire. Butin : 200 000 euros.

Effrayant. Lors de certains braquages, les cambrioleurs font parfois preuve d’imagination…effrayante. A Pontault Combault, le 17 septembre dernier, deux individus bloquent une rue de la ville. L’un d’eux  menace les passants et les automobilistes avec…un fusil à pompe. Pendant ce temps, son compère s’attaque à la vitrine avec…une hache! Les deux hommes repartent avec des bijoux en or.

Atypique. D’autres cambrioleurs peuvent choisir une arme qui aurait dû servir…à leurs victimes. A Cénac, dans le Sud-Ouest, un voleur a braqué un gérant de station service avec…un pistolet d’alarme. Butin : 415 euros. Ou encore d’autres utilisent des gaz explosifs pour braquer des distributeurs d’argent. Un réseau présumé vient d’être démantelé en Haute-Saône.

Les braquages cités çi-dessus n’ont pas fait de victime.

Braquages en hausse et parfois…ratés

Le nombre de nombre de braquages semble en nette augmentation ces derniers mois. Surtout les vols de bijouteries, cibles désormais privilégiées des braqueurs.  En 2008 on décomptait 143 braquages. En 2011, trois ans plus tard, le chiffre est passé à 359 (chiffres ONDRP, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales).

Le nombre de braquages ratés rentre dans ces chiffres. Avant le braqueur gazé à la dent cassée du Mans lundi dernier, d’autres sont également repartis bredouilles. Dans le Nord, à Lambersart, près de Lille, le 14 août 2013, deux malfaiteurs cagoulés s’attaquent à un supermarché. Mais ils se prendront…la porte en pleine tête. Le responsable du magasin ayant été été prévenu à temps par son patron. Celui-ci ayant aperçu les voleurs dans la rue. La porte automatique a été fermée juste à temps. Mais les deux malfaiteurs s’attaqueront à un supermarché voisin, malheureusement, cette fois-ci, avec succès.

Elwood

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s