Le Mans: une dent contre le braqueur

L’exercice est intéressant pour la police du Mans. Du braqueur du tabac de Bellevue il ne reste qu’une dent et du sang. L’affaire remonte à lundi dernier. Un homme cagoulé s’est  aspergé de gaz lacrimo en tentant de dévaliser le commerce. Aveuglé, l’arroseur arrosé  a heurté un obstacle en s’enfuyant.

Les enquêteurs disposent donc aujourd’hui d’une dent et d’un échantillon de sang. Première hypothèse, l’homme est déja connu des services de police. Son ADN est inscrit au fichier des empreintes génétiques. Il sera rapidement identifié.

Deuxième hypothèse, l’homme n’est pas fiché. C’est plausible vu son amateurisme lors du braquage.  Pas de référence d’ADN. Les enquêteurs vont alors se concentrer sur la dent perdue.  Celle-ci à de grandes chances d’être cassée. Un choc en pleine figure produit très rarement un arrachement total.  Sauf à manger des rilllettes toute sa vie, le braqueur ira chez le dentiste.  En passant au crible tous les professionnels dentaires de la zone, les policiers ont de bonnes chances de retrouver le coupable.

La dent elle-même pourrait trahir le braqueur. Grâce à la « dentisterie légale », cette science judiciaire de pointe, on pourra affiner le profil du braqueur. Notamment son âge et  sa race.

Reste à savoir si de tels moyens seront déployés pour un braquage raté. Les policiers du Mans ont la dent dure mais leurs moyens sont comptés.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s