Une association saisit la justice américaine au nom du chimpanzé Tommy

Les chimpanzés peuvent-ils être légalement des personnes ? Une association réclame le « droit à la liberté »aux primates. Elle saisie la justice américaine.

L’association « Non Human Rights Project », qui se présente comme une organisation qui travaille à la défense « des espèces autres que la notre » a saisie lundi 2 décembre, la justice américaine. Elle réclame le droit à la « liberté de mouvement » au nom de Tommy, le chimpanzé qui vit actuellement dans une cage sur un terrain pour caravanes dans la localité de Gloversville.  De même pour Hercule et Léo, les deux primates cobayes qui vivent au centre de recherche de Long Island et pour Kiko un chimpanzé sourd, qui appartient à un particulier.

« Ces êtres autonomes ont le droit légal de ne pas être emprisonnés sans jugement », c’est ce qu’énonce un mandat « habeas corpus » réclamé par l’organisation. « Non Human Rights Project » souligne que les tribunaux de New York avaient permis aux esclaves d’utiliser ce mandat afin d’établir qu’ils n’étaient pas « une propriété » et « qu’ils avaient le droit à la liberté ».

L’association insiste sur ce droit aux chimpanzés et à la mise en place d’un lieu qui leur serait réservé dans un périmètre réduit. « Ils pourraient ainsi vivre parmis les leurs, et dans un univers aussi proche que possible de l’état sauvage » affirme l’organisation.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s