La presse européenne divisée sur les débuts de Tsipras en Grèce

Le quotidien Bild donne le ton après la victoire d’Alexis Tsipras en Grèce. Le tabloïd allemand fort de ses 2 millions et demi de lecteurs vitupère. «La zone euro n’est pas un tripot, (…) Un accord est un accord  !». Bild digère mal les déclarations de Tsipras sur les dettes de l’Allemagne en 1945. Le leader grec rappelle souvent qu’elles ont été effacées par les créanciers. Die welt, plus modéré que Bild voit en Alexis Tsipras «un réformateur inattendu». Der Spiegel, journal de gauche estime que le leader grec va chercher un compromis.

En France, la fracture est plus nette. De Libération à l’Humanité, la presse de gauche salue l’élection d’Alexis Tsipras. «L’apothéose de Syriza», titre ainsi de manière lyrique Libération. Plus circonspect, Philippe Gélie, éditorialiste au Figaro s’interroge : «Où a-t-on vu qu’un débiteur pouvait commander ses créanciers». Et d’ajouter : «surtout après avoir empoché l’argent ?».

Dans la presse espagnole, les premiers pas de Tsipras sont scrutés attentivement. Le parti frère de Syriza, Podemos acroît chaque jour son audience. Du coup à droite, ABC et La Razón rivalisent d’inquiétude. «Desgrecia», titre ainsi la Razon se livrant à un jeu de mot connoté. «Desgracia» signifie malheur en espagnol. El País de centre gauche redoute «une période d’agitation en Europe». En novembre, les Espagnols éliront en principe leurs députés. Et Pablos Iglesias, le leader de Podemos compte les jours.

Cécile

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s