Thierry Borne, emmerdeur ou imposteur

Thierry Borne s’est fait une spécialité. Emmerder François Hollande et les pouvoirs publics. Au sens propre comme au figuré. Son arme de prédilection: un camion de fumier. Le purin au service d’une révolte personnelle ou d’une contestation collective?

Des coups fumants

Thierry Borne dirige un centre équestre à Grilly dans l’Ain. En 2014, il entre en guerre contre l’équitaxe.  Cette taxe visait à faire passer le taux de TVA de 7 à 20%pour les activités équestres. Pour protester, le 16 janvier 2014, il déverse vingt tonnes de fumier devant l’Assemblée Nationale. Véritable tract ambulant, son camion proclame » Hollande et toute la classe politique dehors. »

Il réédite le 2 avril 2015, à Villars-les-Dombes devant le domicile d’un huissier de justice. Ce dernier avait en effet saisi son camion immobilisé depuis à Genay  dans le Rhône. C’est là que sans succès, Thierry Borne a tenté de récupéré son 38 tonnes voici quelques jours.

Parti de Rien…

Thierry Borne dénonce violemment les partis politiques et la Vème République. Il proclame haut et fort son rejet du système. Balancer du fumier c’est bien. Diffuser ses idées, c’est mieux. L’homme a donc décidé de mettre les mains dans le cambouis de la politique.En août 2014, il fonde  « le Parti de Rien« . Une organisation qui compte aujourd’hui 80 adhérents et s’élève contre les partis  « qui s’accordent pour que rien ne change jamais ». Il fustige la « dictature républicaine« . Le discours est un peu fumeux. Rien de neuf en tout cas.

Pour aller où?

Thierry Borne en appelle à la fondation d’une VI ème République. Mais en dehors de ses convictions prétendument anarchistes, on ne sait pas très bien où il va. Il est l’héritier d’une grande tradition d’antiparlementarisme à la française,du Général Boulanger à Poujade. L’extrême droite l’observe avec sympathie. La gauche l’ignore. La droite se méfie. Ses coups d’éclat ne sont-ils que des exploits médiatiques?  Y a t-il en lui un Jacquou le Croquant susceptible de cristalliser une part du mécontentement populaire? Beaucoup en doutent  jugeant qu’il a déjà dépassé…les bornes.En attendant, son camion est toujours à quai près de Lyon et ça, ça emmerde bien Thierry.

 

 

 

 

 

 

 

Avec des coups fumants. Après avoir en janvier déversé des tonnes de fumier devant l’Assemblée Nationale, il réédite son exploit en avril dernier devant le domicile d’un huissier. Dernier fait d’armes avorté: sa tentative pour récupérer son camion immobilisé par la justice à Genay(69). Le fondateur du « Parti de Rien » 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s