Un pompier se crame les neurones à la marijuana

Dès la découverte du visage un peu éteint du pompier, on comprend qu’il est bien allumé. L’homme semble hagard, le regard vide, la nuque lourde. Son casque pèse des tonnes. Il attend la bouche légèrement entrouverte, la mâchoire lourde. L’interview commence. L’envie de rire se dessine déjà sur son visage. Le soldat du feu s’exprime quasiment au ralenti :  »tellement de Fumée… ». Il n’en dira pas plus, ses paupières se ferment, au ralenti. Sa tête dodeline mollement de droite à gauche avant qu’un rire presque niait lui illumine définitivement le visage.

Pierre.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s