Un préfet de police, proche de Sarkozy, arrêté pour corruption

« Tel est pris qui croyait prendre », c’est ce que doit se dire Alain Gardère, préfet de police à Marseille.

Depuis mardi, il est placé en garde à vue dans une vilaine affaire de corruption. Soupçonné également d’abus de biens sociaux, trafic d’influence et prise illégale d’intérêts, il va devoir s’expliquer devant le juge.

Ce haut fonctionnaire proche de la droite, installé en 2011 par Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, n’a pas vu le vent tourner.

Un homme au caractère bien trempé et aux déclarations les plus farfelues.

Quand il décide d’envoyer des cars de CRS pour surveiller la pelouse de l’immense rond-point de la Porte d’Aix, il se justifie d’un :

« Je n’agis pas au hasard ni au doigt mouillé »

Il imagine faire « sauter la cité – Le Clos de la Rose – pour dynamiter les trafics ! »

En 2015, sur ordre de Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur, il procède à une série de mises en examen pour « corruption » au sein de la brigade anti-criminalité.

Aujourd’hui, c’est à son tour et à quatre de ses proches d’être entendus par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Alain Gardère ne sera resté qu’un an en poste à Marseille.

Cette affaire est un nouveau pavé jeté dans la mare de l’ex-président Nicolas Sarkozy.

Caroline

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s