Ici et maintenant : « la vérité si je mens ! »

Jongler avec les mots sans jamais trahir sa pensée ou laisser venir les mots qui traduisent sa pensée ? Un exercice salutaire après quelques jours de rhétorique qui laisse cependant libre cours à la prosodie. Ici qu’on se le dise : l’inflexion, le ton et l’intonation donnent tout leur sens à notre émotion qu’il faut ensuite écrire. L’exercice est salutaire car de tout temps et en tout lieu les épanchements souvent, sont à proscrire. Il faut alors se contraindre à prendre la plume pour tout dire en quelques mots simples, mais sans faillir, ni bannir la sincérité que la vérité nous oblige à écrire.  Avec ponctuation mais sans componction, ni affectation, Il importe désormais pour Dame Web de toujours respecter douze mots dans la phrase pour le contrat honorer. Court, concret, active, positive et au présent ! Telle sera maintenant la métrique de ma phrase pour complaire à Maître Martin qui trois durant, avec patience et indulgence a enduré nos pâles copies.

Gilles

 

Publicités
Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s