Céramiste-potier: les mains dans la glaise

Au départ, ce n’est pourtant rien d’autre qu’une banale boule de glaise. Sous les mains du potier, cette pâte d’argile informe va tout d’abord être frappée, pétrie puis malaxée. Quelques instants plus tard, avec un peu d’eau, cette terre brute se métamorphose jusqu’à obtenir une consistance plus souple et malléable. Les mains s’activent. La magie va pouvoir enfin opérer. Déjà apparaît une texture plus fine et lisse. Sous l’action du tour mais avec la caresse douce et précise de ses seules mains, l’objet va progressivement prendre forme. Pourtant, il est encore difficile de deviner à quoi ressemblera l’objet final. Il faut encore délicatement ourler le bord de ce récipient improbable. Puis, les gestes se font plus précis et délicats. La sensualité de cette gestuelle est partout présente dans le savoir-faire du potier. La matrice informe du début a enfin donné naissance à un objet précis. Il s’agit d’une théière.

G.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s