De la terre à la théière

Entre les mains du potier une simple boule d’argile.

Jean -Luc Garcia est céramiste, comme d’autres ont les pieds sur terre, lui a les mains dedans, depuis fort longtemps.

La terre, il la malaxe, l’assouplit avant de la mettre en forme.

Sous ses doigts, l’argile s’étire, s’allonge, s’élargit ou se rétrécit. La terre est bonne pâte, aussi élastique du caoutchouc.

Les gestes de Jean-Luc Garcia sont doux et précis, les mains humides en permanence.

Avec délicatesse, il découpe quelques morceaux de cette terre qu’il laisse de côté.

En quelques minutes la boule d’argile s’est transformée, la masse  de terre est devenue un pot.

Jean-Luc Garcia y perce 6 trous. Il assemble les pièces laissées de côté.

Un bec, 2 anses. Lisser, unifier, une fois encore, qu’il ne reste aucune trace des étapes de cette métamorphose.

Un petit bout de bois glissé au bon endroit pour donner un style à cet objet.

La boule d’argile est devenue une théière, l’une des nombreuses créations du céramiste .

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s