Visitez Paris, à la française, dans une 2CV écolo

Elle ressemble à s’y méprendre à la 2CV de Sœur Clotilde à la conduite musclée dans le film culte « Les Gendarmes à St Tropez » et pourtant…  Il suffit d’ouvrir le capot pour comprendre que plus rien n’est comme avant. Le moteur bicylindre a été remplacé par un groupe motopropulseur électrique. « Tout fout l’camp ! » me direz-vous. Et bien, non ! Au contraire, c’est peut-être la solution pour conserver l’emblématique Citroën au cœur de Paris.
DCF 1.0

L’idée vient de la société « Quatre roues sous 1 parapluie » (c’est l’un des surnoms de la 2CV). Depuis 2003, son PDG Florent Dargnies propose aux touristes de visiter le Paris éternel dans une automobile assimilée à la France dans le monde entier. Mais les normes antipollution d’aujourd’hui n’étant plus celles d’hier, la deudeuche d’origine pourrait bien vivre ses dernières heures dans la capitale. La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo souhaite se débarrasser des véhicules polluants, avec une entrée en vigueur progressive d’interdiction de circulation des modèles les plus anciens.

La « Deux pattes » au rebut ? Impossible, pour Florent Dargnies. « Quand les gens voient la voiture, ils sourient d’emblée. C’est une voiture qui facilite les échanges et la rencontre », assure-t-il. « Elle est décapotable, donc on a une très bonne vue des monuments ». Seul hic : son moteur à essence polluant.

Depuis cinq ans, l’entrepreneur français travaille sur une adaptation plus écologique du véhicule. Avec l’accord de Citroën, il vient de dévoiler la première 2CV électrique, 16 kilowatts sous le capot. Et c’est l’unique modification. Son levier « porte-manteau », conservé. 05869406-photo-citroen-2cv-france-3-1983-1984Les portes s’ouvrent vers l’avant ou vers l’arrière, selon les modèles. Climatisation naturelle, la capote se rabat rapidement. Une vitesse de pointe de 110km/h (l’histoire ne dit pas si c’est en descente, le vent dans le dos). Les suspensions, toujours aussi élastiques. Quant à l’autonomie, les 80 km annoncés suffiront pour traverser Paris By Nigth ou faire les excursions shopping.  Et le bruit du moteur… le PDG assure travailler à « recréer le bruit en fonction de la vitesse » via des hauts-parleurs.

Après un parcours du combattant administratif, la société a obtenu un brevet, une homologation et une carte grise, fin 2015. Le PDG se prend alors à rêver d’une flotte de 400 « deudeuches » aux couleurs acidulées en plein Paris… Pari lancé !

Damien

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s