Calais : un riverain exaspéré menace les manifestants pro-migrants avec une carabine

calaisA Calais, une manifestation de soutien aux migrants organisée a dégénéré. Un homme a menacé le cortège avec sa carabine.

Nous sommes dans une cité populaire de Calais. Un homme, au milieu de la rue, au téléphone, n’a visiblement pas envie de voir passer le cortège devant chez lui. Le service d’ordre l’a bien compris et tente de calmer le jeu. Des insultes, des menaces et tout dégénère très vite.
L’homme est furieux. Il a sûrement peur. Un manifestant se jette sur lui, immédiatement arrêté par un autre. L’homme ne peut plus se contenir. Sa femme tente de le raisonner et de le faire rentrer dans la maison. Elle est paniquée. Elle sait qu’il peut être violent. Il ne l’écoute pas et retourne au contact. Il défend son territoire. Il se sent traqué. Un pneu arrive, jeté de nulle part. Juste ce qu’il faut pour qu’il perde contrôle. Tout s’accélère. Une jeune femme sort de la maison en courant, paniquée elle aussi et tente de raisonner l’homme qui est devenu sourd. Il n’a plus qu’une envie : en découdre. Les projectiles pleuvent. Un jeune homme sort de la maison avec un fusil et menace les manifestants. De l’autre côté de la haie, les mains se lèvent. La peur se lit sur les visages : « On n’est pas armé !  Ne tirez pas ! ». Les manifestants cherchent l’apaisement. Des signes qui ne changent rien à la colère de l’homme. « Je t’en prie, calme toi ! » semble implorer sa femme, dépassée par la violence de son mari. Elle voit juste son regard et cette envie de tuer. Il n’entend plus les prières de sa femme qui craint le pire. Il enlève son T Shirt : « Viens, viens si tu es un homme ! » semble-t’il hurler, d’un langage sûrement agrémenté de jugements à connotation sexuelle. Un grand noir est dans le jardin, tente de calmer tout le monde, les manifestants et la famille. Les femmes ont senti le danger et essayent de tenir leurs hommes à l’écart, le temps que le cortège s’en aille. Les images sont tremblantes et témoignent de cette peur généralisée. Le grand noir fera écran de son corps jusqu’à ce que la tension retombe.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s