Regard trouble

Soutenir le regard d’une personne que l’on ne connait pas durant une minute et relater ensuite ce que l’on a décellé, deviné, imaginé est un exercice assez déconcertant et pas vraiment stimulant. Mais que peut-on aller chercher dans le regard d’une personne que l’on ne connaissait pas il y a quelques heures encore. Je ne me sens pas le talent du poète qui de sa plume alerte esquissera un portrait. Je ne me prétends pas non plus psychologue, ce professionnel aurait évidemment l’œil rivé sur mon cerveau pour y découvrir que sais-je… une enfance douloureuse, une déception sentimentale, une envie obsessionnelle de plaire, de réussir,…non décidément imaginer n’est pas un exercice qui me convient. Sans doute suis-je trop rationnel, à moins que ma déformation professionnelle m’attache viscéralement à relater des faits. Je ne m’autorise donc seulement à dire, et c’est finalement déjà beaucoup, que Gilles me donne le sentiment d’être un confrère sympathique.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s