Un moment fort de ma vie : la rencontre improbable avec le survivant d’un naufrage

La naissance d’un enfant, même s’il demeure un des moments les plus forts dans une vie, survient de façon attendue, presque programmée. D’autres moments forts surviennent sans prévenir : un décès, un coup de foudre, sur la maison ou en plein cœur…
Celui que je me propose de raconter, m’est tombé dessus, non pas par hasard, mais par surprise. 

En 2003/2004 j’avais tourné un documentaire sur un naufrage oublié, au large de Saint Nazaire, survenu en 1940.
J’y avais beaucoup travaillé depuis 2000, année de ma première rencontre avec des survivants britanniques. Une émotion aussi imprévisible qu’inoubliable avec ceux qui étaient revenus de l’enfer et pouvaient encore parler du drame.
Parmi les milliers de victimes, l’immense majorité était des soldats de Sa Majesté. J’avais donc rencontré plusieurs d’entre eux. Mais dans mes recherches, j’avais lu que plusieurs familles civiles belges étaient aussi du dernier voyage du paquebot. Cependant, mis à part deux ou trois morceaux d’articles de presse, rien.

Le documentaire diffusé en région m’avait valu plusieurs réactions sympathiques et quelques belles rencontres, puis j’étais retourné à mon quotidien. En 2005, à la demande de l’émission Thalassa, j’en ai réalisé une version 26’ , ce qui m’avait procuré plus de frustration que de satisfaction, la durée ne me permettant d’évoquer que les faits, pas les raisons du silence et de l’oubli.
Mais, je ne soupçonnais pas l’aura de l’émission. Et j’ai vu arriver quelques mails de l’étranger ou du sud de la France. Puis, un jour, le téléphone a sonné.
Une voix que je ne connaissais pas me demande mon nom, afin de vérifier si, après plusieurs mauvais renvois de standards en services, elle est arrivée à bon port. Une fois mon identité vérifiée, la personne me déclare : ‘’ vous avez mis une image sur ma douleur’’ !

Cette phrase m’a pétrifié, interloqué puis réchauffé le cœur, et quelques instants plus tard,  elle m’a déterminé.
La voix était celle de M. André BEAUFAYS, citoyen belge âgé de 79 ans. Sa phrase  m’a immédiatement fait rapprocher ce fait d’autres faits survenus durant cette aventure : Rien n’arrive par hasard. Et devant ce signe du destin, je suis parti en moto, direction la Belgique, à la rencontre de M. Beaufays.

Lui et sa famille, après avoir vécu la débâcle de mai 1940 et traversé toute la moitié nord de la France à pied, avait embarqué à Saint Nazaire sur le paquebot britannique.
Agé de 14 ans, au moment du naufrage, il avait sauté à l’eau avec ses parents. Son père n’est jamais remonté, sa mère avait disparu. Une fois de retour à Saint Nazaire, le jeune adolescent était reparti tout seul, par le train, jusqu’en Belgique. Avait marché deux jours durant avant de retrouver la maison familiale, vide, et d’y passer le reste de la guerre, s’engageant au passage dans la résistance belge.
Personne n’avait entendu parler du naufrage et 5 années de guerre allaient suivre.
En 1945, il a vu revenir sa mère qui avait été secourue sur un autre bateau que lui et ramenée en Angleterre. Dans son entourage, elle seule avait vécu la même chose que lui. Depuis, il n’avait jamais parlé de son naufrage. 60 ans de silence avaient suivi.

Mais il n’avait jamais oublié :  ‘’chaque 17 juin’’ me dit-il, ‘’j’ai le goût du pétrole qui remonte dans ma gorge et j’en rêve toute la nuit’’. Même son épouse n’avait jamais entendu ce récit venu de l’intérieur. Je suis resté une journée entière avec lui, à emmagasiner son témoignage, ses histoires, ses sensations.

La rencontre de ce survivant bouclait ainsi une aventure et un travail sur la mémoire des victimes oubliées.  Ma famille, originaire du Pas de Calais, compte plusieurs personnes tuées durant la seconde guerre mondiale. L’aventure professionnelle était donc doublée d’une aventure personnelle et intérieure.

C’est sans doute pour cela que la rencontre de M.Beaufays reste un des moments forts de ma vie.

 

Christophe

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s