Banalité, futilité et moment fort

C’est un moment sans la moindre importance, embusqué dans le fil de mon existence.
Celui du jour recommencé, ce moment de la vie où, à peine réveillée, je ne suis pas encore happée par les préoccupations du quotidien.
Pas encore de bruit autour de moi, pas même de nouvelles du monde et de ses tracas, de son moral au plus bas.
Un moment figé.
Ne pas penser de quoi aujourd’hui sera fait et laisser son esprit divaguer librement.
C’est un moment perdu dans l’empilement des journées, un vrai moment de désoeuvrement.
Ni rêveuse, ni mélancolique je savoure, en même temps que du thé à petites gorgées, le simple bonheur de ce petit matin recommencé et de ses promesses de détresse ou d’allégresse.
Un moment fugace pour expérimenter l’obsolescence programmée de nos existences et leur fragilité.
En cet instant mes pensées sont des bulles de légèreté tandis que le jour, peu à peu, pointe le bout de son nez.

 

I.D

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s