Le marché de l’art ancien fait des victimes

Depuis quelques mois,le marché de l’art connait quelques difficultées.En effet un corbeau jette le trouble sur l’authenticité de plusieurs tableaux de maître.Un Cranach à Aix,un Gentilessci à la National Gallery.Le propiétaire dit connaître le nom du dénonciateur.

L’huile sur bois, signée Cranach l’Ancien (1472-1553), maître de la renaissance Allemande vient d’être saisie début mars par la justice française.Il devra être à nouveau expertisé au Louvre.Une lettre anonyme le dénonçant comme faux.
Un choc pour son propriétaire actuel, le prince Hans-Adam II.Il l’avait acheté pour la somme de 7 millions d’euros.
Une pièce vient d’être retirée de la National Gallery,soit dix jours après la saisie du Cranach.
Lors de l’acquisition du Cranach, X se serait fait rouler ds la farine.
Depuis, X intente une action en justice contre usurpateurs.
« Au procès en 2014,M.Tordjman n’a rien trouvé de mieux à dire que le tableau avait été spolié par les Nazis. Mais il a été facile d’invalider cela » poursuit l’avocat.Rappelant que X,lui, n’est pas mis en examen.
Quelques soient les conclusions de l’enquête,ces rumeurs auront fait des victimes.Les acheteurs, lors de la foire de Maastrich,pourraient se méfier des raretés surgies de l’ombre.

Valérie

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s