Les impacts du changement climatique sur la vigne et sur le goût du vin

Si le climat change, c’est le goût du vin qui change. Or, Le changement climatique est déjà en marche, tous les experts sont aujourd’hui d’accord.

000_dv2176627

La vigne, fleuron de l’agriculture française, n’est pas épargnée car elle est liée à un terroir.  La nature du sol sur lequel elle est plantée, l’orientation et les conditions météorologiques donnent au vin produit ses caractéristiques propres (goût, couleur, intensité…) À cet égard, les prévisions de réchauffement climatique sont synonymes de révolution.

Les cépages actuels risquent de devenir inadaptés aux nouvelles conditions climatiques, les vignerons qui pratiquent l’assemblage devront envisager de changer de cépage.  Une solution difficilement réalisable dans les régions de monocépage comme la Bourgogne ou l’Alsace.

Certaines conséquences du réchauffement climatique sont déjà connues :

  • le cycle de la vigne est plus court
  • les dates de vendanges sont plus précoces (de 10 jours à 1 mois)
  • le taux de sucre des raisins est plus élevé (par conséquence le degré d’alcool du vin augmente)
  • les raisins sont moins acides (or l’acidité est  un élément clé dans le vieillissement des vins qui pourraient perdre leur potentiel de garde)
  • Les raisins sont plus gros (donc plus de jus mais des arômes moins puissants)
  • les attaques de maladies ou d’insectes ravageurs s’intensifient
  • des millésimes très inégaux (à cause des grandes variations de climat d’une année sur l’autre)

1183441_comment-le-rechauffement-climatique-va-changer-le-vin-web-tete-021548293923

 

 

 

 

Alors, bonne ou mauvaise nouvelle pour le vin de demain?

Le terroir

Les aires de production pourraient se déplacer. Une bonne nouvelle pour certaines régions au climat peu propice à la culture de la vigne. Elles pourraient devenir productrices de vin à l’image de l’Angleterre, de la Belgique, des Pays-Bas… A l’inverse, les vignobles des pays chauds pourraient disparaître complètement. Le réchauffement pourrait signer l’acte de décès de la plus grande partie du vignoble méditerranéen.

Le manque d’eau

Certains vignobles du sud de la France ou de l’Europe souffrent déjà régulièrement du manque d’eau. Or l’irrigation est interdite en France pour les vins bénéficiant d’une AOC.

Les solutions

Sur le terrain, c’est aux viticulteurs d’adapter leurs pratiques de culture (effeuillage, planter les vignes plus haut…). Certains seront contrains de changer de cépages, mais dans les zones de monocépage bénéficiant d’une AOC comme la Bourgogne cela risque d’être impossible. Une solution envisagée : modifier la technique de vinification (vendanges de nuit, rafraichissement de la vendange avant la vinification..)

en-2050-on-boira-toujours-du-vin-francais-mais-il-aura-du_3392173_1000x500

Chercheurs et professionnels de la vigne et du vin travaillent déjà à pallier les effets négatifs du changement climatique, sur le terrain et en laboratoire. Ils travaillent également sur le goût des consommateurs et leur capacité à s’adapter aux vins de demain.

 

Nathalie

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s