Un corbeau dénonce l’authenticité de plusieurs tableaux de maîtres

Question : qu’est-ce qui agite actuellement le milieu de la peinture ancienne ?

chapô : L’art pictural comme un roman policier  – Enquêtes dans le monde de l’art –  Le doute est dans l’art  –  Œuvres ou copies – Un corbeau sème le trouble dans l’art – Le doute est jeté sur les oeuvres -L’authenticité de certains tableaux est dénoncé

Depuis quelques mois, le doute de l’authenticité est jeté sur plusieurs tableaux de maîtres par le biais d’un corbeau. Cela n’est pas sans conséquence. Le tableau La Vénus de Lucas Cranach (œuvre majeure de la collection des princes du Liechtenstein) a été saisie par la justice à Aix-en-Provence. Cette oeuvre va être une nouvelle fois expertisée.

D’autres œuvres sont également pointées du doigt par ce corbeau :

  • Portrait d’homme de Frans Hals (1580-1666) classé trésor national en 2008
  • David contemplant la tête de Goliath datée d’environ 1612 attribuée à Orazio Gentileschi (1563-1639)

Leur point commun ? Leur propriétaire d’origine (que nous nommerons M. X)

M. X hérite du tableau La Vénus de Lucas Cranach en 1973. En 2012, il  remet le tableau « à un intermédiaire à Paris, avec un mandat pour l’expertiser en vue de le revendre, sans qu’il soit encore attribué à Cranach », explique Philippe Scarzella, l’avocat de M. X

Le problème ? Cet intermédiaire aurait fait sortir le tableau illégalement du territoire avec l’aide d’un complice pour le faire expertiser en Angleterre et le vendre à un marchant d’art. Ils auraient alors empoché 3,2 millions d’euros sur un compte offshore à Singapour.

Mais pourquoi douter maintenant de leur authenticité ?

Lorsqu’en 2013 le prince du Liechtenstein achète la Vénus au marchand d’art anglais, M. X reconnait son tableau et intente une action en justice pour usurpation.

Selon l’avocat de M. X, afin de se dédouaner, l’un des 2 complices aurait fait courir la rumeur que ce tableau est en fait une copie. Cette dénonciation évoque plusieurs faux concernant des peintres et des époques très différentes.

En attendant les conclusions de l’enquête, le monde feutré de l’art est sous le feux des projecteurs, aux grand dam des collectionneurs et marchands d’art.

Nathalie

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s