Plongée extrême seconde par seconde en compagnie de Guillaume Néry

Vous êtes-vous déjà demandé quelles sensations pouvait ressentir un plongeur en apnée lors d’une descente aussi spectaculaire ? Le récit de Guillaume Néry, lors de la conférence TED à Toulouse en 2015, a littéralement coupé le souffle aux spectateurs.

Le récit de sa plongée, seconde par seconde, ou plutôt mètre par mètre, a laissé les participants sans le souffle. Guillaume Néry a emmené toute l’assistance avec lui, vers les profondeurs, à -123 mètres sous la surface de la mer.

Après la diffusion de la vidéo « Voyage entre deux inspirations », le voilà prêt à nous faire revivre physiquement et mentalement cette aventure.

 Embarqués malgré nous, nous voilà dès les premières secondes, à inspirer un maximum d’air dans nos poumons afin de le suivre dans ce voyage. Pour lui comme pour nous, c’est la 1ère inspiration.

La descente commence à la force des palmes. Le corps réagit immédiatement et physiquement :

  • le rythme cardiaque chute en quelques secondes
  • le flux sanguin part vers les organes vitaux (cœur, poumons cerveau)

Je commence à m’enfoncer dans mon siège,  mes voisins également. La descente se poursuit  et la pression commence à écraser les poumons. Je retiens toujours mon souffle.

Arrivent les 35/40 mètres, seuil où le corps est plus lourd. Il n’y a plus d’efforts à fournir, le corps est littéralement aspiré par le fond. La voix de Guillaume Néry est nette, présente et lointaine à la fois. Je suis hypnotisée, mon corps est lourd, je respire de nouveau, mais de façon à peine perceptible.

Nous arrivons à 80 mètres de profondeur. La descente devient à ce moment là très douloureuse physiquement. La pression exercée sur le corps enfonce le diaphragme et la cage thoracique. La pression, c’est le point capital : le plongeur doit l’accepter sans la combattre.

Le fond (-123 mètres) : le but est atteint. Mais quel but en fait ? Cette descente effectuée afin d’arracher la balise et valider son record, Guillaume Néry l’a réussie. Mais c’est autre chose que nous livre son récit, il nous ouvre une porte jusqu’alors inconnue et inimaginable. Nous partageons à cet instant la « naissance » ou la « renaissance »  . Toutes les sensations physiques désagréables ont totalement disparues. Le besoin « vital » de respirer n’existe plus. La voix de Guillaume Néry nous berce, je « visualise l’obscurité », j’entends le « silence des profondeurs » et je supporte le froid ressentit. Je ne suis plus dans la salle au milieu des autres, mais seule et protégée à la fois, légère et lourde pourtant.

Sa voix nous rappelle que notre place est là-haut, au dessus de la surface de la mer.  Je suis arrachée à cette sensation de « bien-être » hors du temps et remonte difficilement vers la surface. L’arrivée à l’air libre est un choc. Pourtant, retrouver ses congénères est un réel plaisir. Même pour moi, depuis ce fauteuil dans lequel  je me suis enfoncée depuis le début de cette plongée !

La salle se rallume et nous accédons tous à la 2ème inspiration. Nous venons de vivre une expérience unique grâce au récit de Guillaume Néry. Sa passion est telle qu’il a réussit à nous emmener par ses mots, à une exploration intérieure, vers le calme, la sérénité…au delà de l’exploit même de cette plongée.

Plus qu’un sport, la plongée est pour lui une philosophie de vie et c’est exactement ce qu’il nous a fait partager ce jour là.

Nathalie.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s