Pépites au milieu des ruines.

Çà y est enfin Isabelle part. C’est la grande aventure qu’elle attend depuis longtemps. Elle a enfin l’argent et le temps pour partir avec sa meilleure amie dans un pays inconnu, loin des touristes. Rencontrer les gens c’est leur choix, loger chez l’habitant.

A peine arrivées, le désir de vivre les choses est là : le taxi fonce, vrombit, fonce et les emmène dans la poussière. C’est Beyrouth, la ville grouille, un concert de klaxons hurle, Isabelle et son amie ont l’impression d’être happées par un monstre, mais qui les intrigue; les stigmates de la guerre et les ruines sont omniprésentes.

Les gens sont heureux de les voir, de leur raconter leur vie, beaucoup parlent français.Ils sont tous différents, de jeunes chrétiens maronites les emmènent au restaurant; elles dégustent de nouveaux plats, déambulent au marché et s’enivrent d’ odeurs épicées, de saveurs sucrées  ; des musulmans s’étonnent de voir deux filles seules en vacances.

Ce qui est sûr « c’est que les gens sont toujours prêts à vous aider » affirme Isabelle et les demandes en mariage fusent ! beaucoup semblent rêver d’un ailleurs mais quel plaisir d’être courtisées !

Comment ces gens si chaleureux de différentes communautés peuvent ils se haïr à ce point ? Les recommandations fusent, n’allez pas dans ce quartier c’est dangereux.

Après Beyrouth, un bus bringuebalant les emmène au centre de ce tout petit pays dans le fief du Hezbollah, une région désertique où les affiches vantent le pouvoir de Hassan Nasrallah, le despote chiite local. La route n’en finit pas. La chaleur est étouffante. Isabelle et son amie sursautent : oui elles ont entendu des coups de feu.

Enfin le temple qu’il faut voir est là; personne et soudain comme une apparition surréaliste une chevelure blonde au milieu de nulle part …c »est elle Catherine Deneuve ?

c’est un peu çà : ce pays respire la légèreté et la gravité : des femmes très chics brillent au milieu des ruines.

En peu de temps et dans un espace restreint, les rencontres sont fortes, inoubliables, les paysages étonnants : ici le désert, là bas des cèdres gigantesques.

Elles se souviendront toujours de cette femme qui se bat avec ses mots pour leur choisir le meilleur itinéraire, ce chauffeur taxi qui les saoûle de paroles, avec son bras en moins, et sa conduite hasardeuse, le cigare à la bouche … ce jeune professeur de français, amoureux de la France et des françaises, qui aime leur montrer son Liban, pays meurtri et bouillonnant.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s