La photographie, ce sentiment d’évasion derrière l’objectif

Mots-Clés : Photo ; Oeil ; Évasion ; Créativité ; Numérique

http://deborahdenysse.wix.com/debbiedenysse#!info/c240r 

Posséder un œil perspicace est un privilège. Mélangeant un cocktail passionnant de créativité. La quête d’évasion…

Qui l’aurait cru qu’un jour, la photographie ne me quittera jamais. La première fois que j’ai eu un véritable et inattendu coup de cœur, a été les splendides photos argentiques d’Ansel Adams du National Park of Yosemite, de l’Ouest Américain. Une atmosphère qui fait fondre une sensibilité charnelle et sauvage. Depuis, ce jour, l’heure était venue pour moi d’acquérir un boîtier. De commencer une épopée rêvée du style beatnik du 21è siècles. Mon style varie selon mes sources d’inspirations et de mon état d’humeur.

Au fil des années, j’ai développé une acuité visuelle qui m’est propre. Telle qu’une marque de fabrique constante avec de multiples professions de foi. Regarder ce que nul autre ne perçoit. Ressentir un frisson en voyant un lieu, un bâtiment, une personne, pour l’immortaliser. À coup d’instinct, un instinct âprement réfléchi. Que je tombe amoureuse de la photo saisie, avant et après les retouches numériques. Et me surprendre lors du résultat final, de façon authentique. Débusquer la couleur est un langage codé pour tout regard averti. L’œil, l’intuition et la créativité sont trois choses essentielles. Savoir transmettre un message personnel en est un autre.

L’inconnu m’attire, pas de plans élaborés au préalable avant de sillonner. Juste aller là où ça me chante avec à la main mon fidèle compagnon, qu’est le reflex. Me positionner parfois sans autres alternatives, comme un contorsionniste pour chiner des angles. Les perspectives sont maintes fois vues et revues. Jusqu’à trouver celle qui mettra en valeur, une certaine harmonie subjective. Souvent, je parcoure seule sans posséder la moindre notion du temps, le soleil reste dans les parages. Le temps défile sous mes prises instantanées ou à l’affût. Plusieurs heures durant, les kilomètres ne se comptent plus. Les rencontres fortuites croisent mon chemin, avec un brin de spontanéité, cette alchimie éphémère. Que l’aventure perdure infiniment, jusqu’à épuisement.

Déborah

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s