François, sourd : « je suis né une deuxième fois en apprenant la langue des signes »

François est sourd depuis sa tendre enfance. Adulte, il découvre les signes. Une vraie renaissance.

Naître à 44 ans, c’est un moment fort dans une vie. C’est arrivé à François, le jour où il est venu au monde…de la Langue des signes. «  C’est comme un œuf qui s’est fissuré, afin d’éclore d’un seul coup » confie François dans un souffle d’émotion…« avant, il n’existait que le faux François ».  Ce François d’avant est né entendant. Il est brutalement devenu sourd quelques mois seulement après sa naissance.  Alors ses parents lui ont appris à parler, comme tout le monde.  C’est-à-dire comme s’il n’avait pas été sourd. Pas question d’un recours à la langue des signes, puisqu’il arrivait à parler. Une forme de déni de son handicap qu’il décrit aujourd’hui comme une longue période d’illusion. Alors bien sûr François communiquait, tant bien que mal, malgré toutes les barrières qui se dressaient devant lui. Il raconte « Je ne disais jamais tout, j’étais souvent en colère tout au fond de moi car je ne pouvais pas exprimer ce que je ressentais». Jusqu’à ce jour de printemps 2004, jour de la renaissance. L’histoire aurait pu être banale, mais elle allait bouleverser sa vie. François est alors en recherche d’emploi. Il souhaite devenir formateur en micro-informatique et son projet est d’enseigner à des sourds. C’est une conseillère de pôle emploi qui l’oriente vers cette formation en langue des signes française (LSF). Cette fameuse LSF qu’il avait toujours tenue à bonne distance de son univers. De cet apprentissage de plusieurs semaines, il retient non pas les détails, mais l’essence : difficile, fastidieux…et puis d’un coup, magique, immense. Un rideau se lève sur le « vrai François ».  Par le pouvoir d’un seul geste, il peut maintenant s’exprimer, il a le sentiment d’être lui-même. C’est comme s’il avait toujours manqué une partie de lui-même, qui lui était aujourd’hui revenue. Et François de conclure en souriant : « même oralement, je m’exprime mieux maintenant », le verrou de l’expression est levé.. et je me souviendrai que la LSF, c’est aussi un peu la Langue de la Sérénité de François.

Muriel

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s