Sushis et chocolat : une digestion lente et fraîche

Là, j’ai un peu froid. Le bout des doigts et l’extrémité des pieds glissent même franchement vers le glacé. Taper sur le clavier en serait presque désagréable. Mais je n’ai rien d’autre à faire durant ces trente minutes. Alors j’ai le temps d’écrire. De me réchauffer tranquillement. Quelqu’un a ouvert la fenêtre pour aérer la pièce et ne l’a pas encore refermée. Je crois que je vais demander à ce qu’on referme cette fenêtre. Le soleil de midi et le thé au jasmin auraient pu me réchauffer. Mais non, ou pas assez en tout cas.  Et cette sensation de lourdeur de la digestion ! Pourtant c’est assez léger les sushis…c’est vrai qu’après cette sensation de salé,  j’avais envie de sucré. Alors j’ai avalé cette barre de chocolat dont l’emballage traîne encore  devant l’ordinateur et j’ai la flemme d’aller le jeter. Il me faut digérer. Comme une couleuvre…non comme un anaconda. Ca met encore plus de temps à digérer un anaconda, c’est plus gros aussi. Et là il va m’en falloir du temps. J’ai envie de m’allonger.  Il n’y a rien ici pour s’allonger. Je m’affaisse sur la paume de ma main pour lire ce que je viens d’écrire. J’ai les yeux qui piquent. Il faut que j’attrape les lunettes dans mon cartable. J’aurais dû aller nager. La piscine, ça pique les yeux aussi mais c’est moins lourd que les sushis. Demain, j’irai nager. Enfin, je crois…je ressens que demain j’aurai envie d’aller nager.

Muriel

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s