La politique fait la vie : l’histoire de Thaïs, jeune Indien d’Amazonie

Une seule décision politique peut changer la vie. Pour le meilleur ou le pire. C’est toute l’histoire de Thaïs, un amérindien de Guyane. 

Il s’appelle Thaïs. Il n’existe pas, pourtant ils sont des milliers  comme lui dans le monde. C’est un garçon d’un petit village accroché sur une colline au bord du fleuve, en Amazonie. Il grandit près de sa famille, son grand-père était le chef du village, tout le monde le respecte encore beaucoup même si aujourd’hui il n’a plus la force de se rendre au carbet pour le conseil du village. C’est le père de Thaïs qui est le capitaine maintenant. Cette responsabilité se transmet de père en fils. C’est la coutume qui fait la loi…Un jour, Thaïs le sait, il devra porter la tenue à son tour et rester calme en toute circonstance. Mais il a le temps. La vie s’écoule paisible au rythme du fleuve, et Thaïs n’a que dix ans.

Aujourd’hui le maire est venu rendre visite au père de Thaïs : il y a du changement ! Désormais tous les enfants de tous les villages de la commune pourront aller à l’école. Et cette commune est immense, elle s’étend sur plusieurs kilomètres de fleuve et de forêt. Alors le conseil municipal met en place une pirogue scolaire. Pour que tous les enfants aient les mêmes chances de réussite.

L’école de la République

 

Chaque matin désormais, Thaïs et ses frères mettent leur gilet de sauvetage orange fluo et bravent la pluie pour se rendre en pirogue au cœur de la commune. L’institutrice est exigeante et sévère. Au fil des mois et des années, elle pétrit leur esprit pour qu’il puisse un jour choisir leur métier…Thaïs est fort en mathématiques, il pourra peut être devenir professeur ! Mais pour la discipline, c’est autre chose. On ne peut pas se lever quand on veut à l’école comme au village. On doit rester assis, et se taire même si on veut parler pour aider ses copains qui ne comprennent rien. Thaïs et ses frères sont souvent retenus. Parfois même, la pirogue est partie sans eux, et le capitaine a dû envoyer des gars du village pour récupérer ses enfants.

La rupture

Thaïs a 16 ans. Finalement l’école c’est compliqué. La professeure ne connaît pas son village, ni ses parents. Elle ne sait pas que Thaïs en rentrant doit conduire ses frères à la toilette, réparer les carbets et préparer les tenues pour le conseil des anciens. Il a redoublé deux fois et finalement quitté le collège. Personne ne lui en veut au village, c’est lui qui conduit la pirogue pour les enfants deux fois par jour. Alors en attendant, il commence à boire, à traîner avec ses copains pêcheurs à l’épicerie du débarcadère. Eux non plus ne peuvent plus pêcher. Les orpailleurs se rapprochent du village et le mercure a contaminé les poissons. Les gendarmes disent qu’ils n’ont pas les moyens de lutter. Ils cherchent qui a vendu l’alcool aux enfants…

 

Une vie nouvelle

Il y a eu une bagarre après la fête. Depuis qu’il a donné un coup de couteau à son père, Thaïs n’habite plus au village. Il fait magasinier au supermarché. Sa femme est partie au Brésil voisin avec ses deux enfants. Le rhum aide Thaïs à supporter leur absence. Il ne sait plus vraiment qui il est, Thaïs. Il a oublié qu’il devait devenir le capitaine du village…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s