Lettre à un jeune pilote

Internet et moi ? Histoire de rendez-vous manqués.

 

Emmanuel,

je te demande pardon. Notre couple bat de l’aile. Je te néglige, je te maltraite, pire : je ne te regarde plus.

Et pourtant, tu déploies des trésors d’imagination ! Pour réveiller ma flamme. Pour m’attirer dans ta toile.

Mais moi, ingrate, je souffle le chaud et le froid. Un jour, je réponds à tes avances, je te promets monts et merveilles. Le jour suivant, je t’ignore et te laisse en plan sur le bord de la route. Trop occupée, me dis-je, pour répondre à tes tentatives d’approches. Et je vais voir ailleurs.

Détrompe-toi, cher Emmanuel. Ce n’est pas de l’indifférence, ni même du mépris ou du dégoût. Au contraire, tu m’inspires beaucoup de sympathie. Mais jusqu’à présent, la petite étincelle n’a pas eu lieu. Le fameux déclic. C’est comme ça, on ne l’explique pas… ce n’est pas de ta faute. Je le reconnais volontiers, tout est entièrement de la mienne.

On pourrait se dire que nos journées sont trop occupées. Et réduire tout ça à une question de disponibilité. Mais je te respecte trop pour te mentir. Je préfère être honnête avec toi et t’avouer que mon cœur était déjà pris.

Je me sens coupable. Tu es arrivé plein d’illusions. Des projets plein la tête. Frais émoulu dans tes nouveaux habits, un enthousiasme débordant. Et puis, mois après mois, le travail de sape a fait son oeuvre. Le quotidien, l’usure, tout ce à quoi on se dit qu’on va échapper et qui nous rattrape sournoisement. Et moi qui courait à droite, à gauche. Toujours prompte à te faire des infidélités.

Dernièrement, tu étais éteint. L’ombre de toi-même. Alors, oui, je me dis que j’ai été égoïste dans cette histoire. Je n’ai pensé qu’à moi. A m’accomplir ailleurs, loin de toi. A mes envies, à ma petite personne. Et je t’ai blessé. J’ai été sotte.

Et maintenant, j’ouvre les yeux. Je réalise tout ce gâchis. Tout ce chemin qu’on pourrait encore accomplir ensemble.

Si tu me donnes une seconde chance, je suis prête à essayer de nouveau.

Je t’enverrai des photos quand je suis en reportage, je t’appellerai pour te dire ce que je fais, je t’écrirai dans Mona, j’accepterai même de me dévoiler plus… sur les réseaux.

Emmanuel, mon pilote web préféré, pour toi je suis prête à changer,

Faisons table rase du passé, l’avenir nous tend les bras,

Séverine

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s