Une journée web comme un marathon

Une rédaction télé a une seconde vitrine. Un site vient compléter l’info. Une journée web.

Aujourd’hui c’est mon tour, je suis de web. Là mon coeur balance. Une bonne journée au centre de l’info et de la vie de la rédaction mais aussi une journée passée à courir d’un étage à l’autre, une journée passée à courir derrière photos et infos.
La conférence de rédaction est au deuxième étage, le pilote et l’éditeur web sont au premier, et moi, dernière tranche du sandwich je suis au rez de chaussée isolée derrière mon ordinateur, dans la salle de rédaction désertée par mes collègues partis sur le terrain.
Consignes au second pendant la conf : que se passe-t’il aujourd’hui? Consignes au premier avec le pilote : à quelle actu donne-t’on la priorité? Retour au rez-de-chaussée pour voir ce que mon prédécesseur a posté la veille.

Il faut un sujet en ligne avant dix heures. Ou même avant neuf heures trente. Faire bouger les lignes, c’est la règle absolue et parfois ça va tout seul, l’actu s’impose.
Le pilote web coordonne, il est souvent sur des dossiers, la mise en ligne d’émissions. Le contributeur c’est la petite main qui dépend des collègues : vont-ils penser à envoyer des infos, une photo? On a un outil très pratique, l’application France 3 Reporter, ne s’use pas si l’on s’en sert!
Après la mise en ligne de deux ou trois sujets, la base est assurée avant le retour des équipes. Voilà le moment de plaisir, la cerise sur le web : gratter une info plus complète, travailler à un papier d’angle, un portrait, une interview par téléphone. C’est l’instant gratifiant où le web est enfin complémentaire de l’antenne, essaie d’aller plus loin avec d’autres outils. Je fouille, je creuse, je m’emballe.

Mais le rédacteur en chef ou un adjoint ou les deux, ou les trois, ou les quatre arrivent avec une info qu’ils ne savent pas où caser. J’ai reçu un mail sur l’état du réseau ferré en région ligne par ligne. Voilà le dernier rapport de l’Insee sur l’éducation des filles de la maternelle à l’agrégation en zone rurale et zone urbaine, ça fait 300 pages, tu peux faire un petit papier?
Puis c’est le retour des collègues : t’as mis mon sujet?
Oui j’ai fait un petit papier.
Les journées sont longues et quand elles se terminent, à nouveau seule dans la rédaction, j’aime regarder la page, si elle est belle, bien construite, variée. Le nombre de vues sur Facebook de tel ou tel sujet. Je relis comme un internaute anonyme. Pour voir si c’est du travail bien fait.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s