Le goût du carré imparfait

miam miam le bon choco

Un beau brun foncé, lisse, juste un peu épais sur les bords. Je le renifle. Il sent l’enfance et le pain brûlé, les gros goûters. Il manque un angle oublié sur la tablette, ce n’es pas un carré parfait. Mon doigt s’accroche sur le côté ébréché, cette petite fêlure est charmante. Je vais la croquer en premier.
Le bord épais a du mordant, craque sous les dents avant de s’éparpiller sur la langue. La langue prend le relais, elle appuie doucement, ne s’occupe que de la douceur, du coeur. Un coeur fondant qui cède et s’avachit, s’étale, veut occuper tout l’espace de la bouche. Les papilles frétillent, saturées de sucré. L’amertume prend le dessus et monte au nez. Trop vite évaporée. Ce n’est pas assez. La langue fouille les dents, il ne reste rien que ce goût d’inachevé.
Le carton coloré qui le gardait est là, entr’ouvert. Repousser le rabat, froisser le papier doré, craquer un autre carré imparfait, recommencer.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s