Un agriculteur se reconvertit au bio pour lutter pour le cancer des enfants

L’alimentation est à l’origine des cancers. L’agriculture biologique est la solution. Histoire d’une reconversion…

Il y a quelques années la femme de Jean-Michel a eu un cancer. Lors des visites à l’Institut Bergonié à Bordeaux, il constate qu’énormément d’enfants étaient hospitalisés pour la même pathologie. Cela l’a interpellé. Il a demandé aux médecins ce qui pouvait être à l’origine de leur maladie. Ils ont tous été formels : « Le cancer des enfants est essentiellement dû à la nourriture et la pollution ».

Cela a été un véritable choc pour Jean-Michel. Cela a complètement changer sa vision des choses. Il a eu un vrai déclic au niveau de sa vie professionnelle.

Jean-Michel Demètre est exploitant céréalier et comme tous les hommes de son âge il a été formé à l’agriculture intensive. C’est un système qui existe depuis plus de cinquante ans. Produire plus pour gagner plus. Le rendement avant tout. Mais aujourd’hui le système s’essouffle. Les céréales sont malades. Les champs sont épuisés. Les traitements  chimiques pour éliminer les insectes et les mauvaises herbes rendent la terre malade.

Jean-Michel a compris tout cela et a décidé de changer sa façon de cultiver. Il est passé à l’agriculture biologique. Il ne fait plus confiance aux coopératives et leurs directives. Il préfère travailler seul, à sa manière ; expérimentant de nouveaux procédés. Il développe des essais sur des parcelles test sans pesticides.18183315-deux-enfants-de-marcher-sur-un-champ-de-bl-banque-dimages

Aujourd’hui, c’est fièrement qu’il nous emmène sur son exploitation dans les Landes. Il nous montre ses beaux champs de blés. Il cueille ses épis de triticale couverts de coccinelles ; signe que la vie a repris ses droits. Il a réussi le pari de reconstituer un vrai biotope. Les conditions écologiques sont enfin réunies.

Les voisins sont jaloux. Au début, ils critiquaient ses champs car ils n’étaient pas « beaux ». Ils se moquaient. Ils parlent encore derrière son dos mais commencent à s’intéresser à son travail. Car « ils sont largués économiquement » nous dit Jean-Michel. « Ils ne s’en sortent plus ».

Jean-Michel suit une agriculture raisonnée. Il fait partie de l’association Permavenir dont le slogan est « réussir ses choix pour maintenant et pour demain ». Et Jean-Michel est confiant dans l’avenir. Il sait que la partie n’est pas gagnée et qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Mais il fait ça pour les petits et pour les générations à venir.

Caroline

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s