Jean-Michel a pris un grand virage De l’agriculture industrielle au bio Un changement radical pour une culture propre

 

le Déclic

Quand Jean michel Demettre parle de sa reconversion à l’agriculture biologique les larmes lui montent aux yeux.  Un jour qu’il accompagnait son épouse malade d’un cancer à l’hôpital

Il a croisé  des enfants  traités en chimiothérapie. Quand il s’est  vu répondre par un médecin que le grand responsable de ces maladies était l’alimentation il a eu un déclic.

Il faut produire autrement, proprement dans le respect de l’environnement pour la santé de tous et des générations à venir  indique Jean-michel.

 

Débuts difficiles

Le céréalier Landais a donc   changé radicalement ses techniques de production, finis les engrais chimique, oubliés les pesticides, place à une agriculture raisonnée et naturelle.

Mais tout ne fut pas simple au début il a tâtonné, testé différentes méthodes  avec l’aide bien sûr de techniciens spécialisés. En fonction des sols, des semences, de l’exposition, les parcelles, les résultats au départ étaient mitigés.

Dans un premier temps les voisins adeptes d’une autre forme de culture prônée par leur coopérative aimaient venir sur son exploitation. Pas fâchés selon Jean michel de constater que les débuts étaient compliqués.

 

Enfin les résultats

Et puis au fil du temps Jean Michel a persévéré dans ses recherches et il a suivi à la lettre un protocole de production. Non seulement il cultive dans le  respect de l’environnement la présence d’insectes en témoignent, mais il a un magnifique rendement.

Son blé n’a plus l’aspect verdâtre des premières récoltes, il a une belle hauteur et les grains sont de qualité  d’ailleurs souligne Jean-Michel les voisins ne viennent plus, peut être jaloux eux qui sont empêtrés dans un système confronté à des difficultés économiques.

Le blé de Jean-Michel n’a pas de mal à trouver des débouchés car le marché du bio est en plein développement. Notre agriculteur a  su, réussir sa reconversion dans une agriculture écologique et du même concilier son désir de cultiver propre et préserver ainsi la santé des consommateurs.

Un virage qu’ils sont de plus en plus nombreux à prendre dans une profession qui se trouve à la croisée des chemins. L’agriculture responsable de demain se cultive dés aujourd’hui

 

 

 

 

Une prise de conscience a conduit cet agriculteur

a  changé ses méthodes de production

Oubliés les engrais et pesticides désormais il cultive bio

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s