Jean Michel Demètre perturbé par l’augmentation des cancers dûs aux pesticides s’est converti à l’agriculture biologique

 

 C’est en croisant des enfants atteints de cancers  que Jean Michel Demètre saute le pas .Il va cultiver du blé biologique. Et ça marche.

Il y a quelques années ma femme a été soignée à l’hôpital Bergonnier de Bordeaux pour un cancer. C’est là que j’ai vu tous ces enfants sans cheveux.

J’ai interrogé les professeurs et là, ils ont été formels.

23844530-coucher-de-soleil-sur-le-champ-de-bl-banque-dimages« Ca vient de la nourriture » a lancé l’un des médecins.

 

La voix de Jean Michel Demètre tremble encore d’émotion lorsqu’il se remémore cet épisode.
La certitude du corps médical va faire basculer la vie de ce céréalier du sud-ouest.

Les professeurs de Bordeaux lui ont clairement exposer leur conviction sur le lien entre cancers et pesticides.

Il décide alors d’abandonner le mode d’exploitation traditionnel : » Les déclarations des médecins m’ont vraiment perturbé. Je n’avais plus envie de continuer cette agriculture chimique mise en place depuis 50 ans »

Un homme heureux

Aujourd’hui lorsque Jean Michel contemple ses champs aux reflets dorés, c’est un homme heureux.

« Je suis confiant pour l’avenir » affirme l’exploitant forestier.
Les techniciens de Permavenir qui l’accompagne dans cette conversion en sont convaincus, le bilan est positif.
Ce matin là, deux ingénieurs agronomes se sont déplacés pour évaluer la récolte.

De toute beauté

Bottes aux pied, ils tentent de se frayer un passage dans les épis de blé. La récolte est imminente et ils ne tarissent pas d’éloges.
« Les champs sont de toute beauté » se réjouit l’un des ingénieurs agronomes. »

Jean-Michel lui marmonne, ce qui le turlupine c’est la réaction de ses voisins, paysans comme lui ou plutôt l’absence de tous commentaires.
Mais il connaît leur hostilité à son égard. Il a vu vent de leurs réflexions sceptiques sur ce mode d’exploitation, forcément moins rentable.
A l’heure du bilan, les résultats comptables sont plutôt encourageants. Pour les techniciens tous les voyants sont au vert.
« C’est vraiment une réussite » s’exclame l’un des experts de Permavenir.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s