Le golf : une balle pour la vie

 

Je vous l’annonce dès le départ: le golf est une drogue.

Cette petite balle blanche peut vous obséder nuit et jour.

C’est surement ce qui en fait un sport unique et passionnant.

Quel plaisir de voir cette petite balle blanche voler.

Quel plaisir, jouissif, oui je l ‘assume, de la voir fuser dans la bonne direction. De l’entendre fendre l’air.

Quel plaisir de se rapprocher de l’objectif initial situé à 500 mètres.

Et cela grâce à de jolis coups de fers. Grâce à une bonne analyse du terrain, des obstacles, du vent.

Grâce au bon choix du club, au geste parfait.

Ne penser qu’à une chose : mettre cette balle dans un trou de 10,8 centimètres.

Entendre ce bruit si caractéristique quand elle y tombe.

Profiter du moment, et enchaîner sur les trous suivants.

18 trous. Une ballade de 4 heures, seul ou entre amis . Ou avec son épouse. Et peu importe le niveau de chacun.

Une ballade de 6 kilomètres dans la nature. Parfois calme, parfois agitée. Toujours belle. Au soleil levant , au soleil couchant. Avec le son des oiseaux, une biche qui passe devant vous. Ou des petits singes si vous jouez sous les tropiques.

Le calme pour méditer, pour se vider la tête. Ne penser qu’au golf. Une bulle.

Penser au coup que l’on va jouer. Au coup que l’on a raté précédemment. Et si j’avais joué plutôt à droite. Et si j’avais mieux analyser la pente. Et si j’avais choisi un autre club et si, et si …

Se rappeller de ce jour où tout avait été parfait.

Pas un coup manqué. La balle tombe au bon endroit. Rebondit là où on l’avait prévu. A 150 mètres de distance. Passe juste entre les branches de l’arbre. Juste au-dessus de l’eau. Elle se place au pied du drapeau ou elle roule sur 10 mètres pour tomber dans ce petit trou obsédant. 79 coups de bonheur.

Le jour où l’on est plus fort que le parcours. Où on tremble sur les derniers coups car la performance est au bout. Pas une erreur sur la carte de score. Le dernier putt vous libère. La dernière ligne droite vers le trou vous fait frissonner. Tel peut être un rail de cocaïne. Je vous l’ai dit, le golf c’est une drogue.

jerome

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s