SKI : UNE ERREUR DE CARRE ET C EST LA CHUTE DANS LE VIDE GLACIAL

La Meije – Ce haut lieu du ski ride culmine à 3983m d’altitude.

La Grave, dure sera la chute, car comme son nom l’indique c’est le village de départ des amateurs de ski sur glacier.

Quand le temps le permet des freeriders du monde entier se réunissent au pied de la Meije afin d’en conquérir le sommet.

Les fameux « Vallons de La Meije » font la réputation du ski hors piste.
Mes amis et moi étions installés dans les stations villages de Villar d’Arène et du Chazelet

Ce matin là, on se retrouve devant le téléphérique de la Meije au village de la Grave à 1500m d’altitude

Les conditions météo sont bonnes, il fait froid, mais le vent ne souffle pas.

On peut donc y aller! Nous nous sommes bien préparés.

Notre équipement est de circonstance, sans oublier de l’eau car là-haut l’air est sec.

Les skis bien fartés la veille sont la seule chance d’accrocher la glace…Une seule erreur de carre et le glacier deviendra notre sanctuaire.

En 30 minutes environ nous arrivons à 3200m d’altitude dans un décor unique.

De grandes étendues glaciaires, des couloirs abrupts s’offrent à nous.

Un vent de liberté commence à souffler, plus nous nous élevons vers le sommet.

Dans un moment, nous  tracerons nos courbes  loin des pistes balisées et des pylônes.

Ici pas de sécurité, aucune barrière, le monde est à nos pieds et la nature nous encercle.

Mais attention prudence! les risques doivent être pris en conscience, le danger est partout.

Première règle savoir bien skier, deuxième règle vivre ce bonheur avec humilité.

Sous la fine couche de neige se cache des combes profondes, des failles, des cryptes glacées.

Ca y est c’est l’heure ! une fois les skis chaussés ont s’élance.

C’est incroyable ce que l’on peut ressentir comme sensations lorsqu’on glisse.

Les skis crissent élégamment sur la neige tout en laissant les traces de nos passages.

La Neige scintille  sous un ciel bleu profond, notre descente est amorcée.

Nous voyons tout en bas le Parc des écrins et l’on peut croiser quelques rapaces qui nident.

Le froid nous saisit quand nous traversons un goulet face nord et que le soleil disparait.

la température peut varier de 10 à 15° d’un coup lorsque nous sommes à l’ombre.

Après une bonne demi heure on fait une pause obligatoire pour se désaltérer.

On se concerte quelques minutes avant de repartir et d’attaquer le morceau le plus dangereux de la Meije.

la traversée des glaciers à coeur ouvert demande une dextérité et une concentration exemplaires.

Un seul mot d’ordre : évitez les crevasses, caressez la neige et savoir casser la glace avant qu’elle ne nous brise.

Un slogan nous unira comme les mousquetaires pendant notre descente : « la liberté reste un plaisir si on peut en parler encore après autour d’un vin chaud »

Fabienne

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s