N’être plus rien dans un Grand Tout

N’être plus rien dans un Grand Tout

Dans sa combinaison d’apnéiste, le corps de Guillaume Néry flotte immobile à la surface de l’eau, il se prépare à sa dernière inspiration, maximale, avant sa plongée vers l’inconnu.

Il commente dans cette vidéo le lent processus de transformation et d’adaptation de son corps et de son psychisme lors de ce voyage vers l’extrême intérieur de soi.

D’abord le ressenti de la contrainte, cette pression de l’eau contre son corps, qui augmente au fil des mètres parcourus.

Et comme pour les mammifères marins auxquels ils’identifie, la chute progressive du rythme cardiaque et l’irrigation sanguine de plus en plus rare, privilégiant les organes vitaux.

Un sentiment paradoxal accompagne sa descente. Le ressenti d’un corps douloureux et contraint mais aussi un vrai sentiment de liberté.

Plus le corps chute plus l’esprit se libère et ne contrôle plus grand chose.

Partout cette lumière bleue, cosmogonique, qui pousse à l’humilité.

« n’etre plus rien dans un grand Tout » nous dit-il.

C’est aussi cette acceptation qui le sauve, de la rébellion et de l’ivresse.

daniel tripelon

A propos redigerweb

Rien à dire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s